Les ESN confiantes pour leur croissance mais en peine dans les recrutements


3 min read

Les ESN confiantes pour leur croissance mais en peine dans les recrutements


Cyrielle Maurice, le 9 juillet 2018


Syntec Numérique et KPMG ont publié une étude proposant un état des lieux de l’écosystème des ESN. Financement, croissance, innovation, recrutement… Le panorama se veut exhaustif sur l’état de santé des ESN en France.

L’accès au financement, une priorité pour le développement

Qu’elles soient TPE, PME, ETI ou Grande Entreprise, les ESN font de la croissance organique leur priorité de financement. Elles sont en effet 85% à vouloir investir dans cette voie, notamment à travers le développement des talents (dans 82 % des cas), le développement commercial (71 %) et le développement de l’offre et de la R&D (61%).

esncroissance


81% d’entre elles envisagent l’autofinancement et 62% se tournent vers la dette, comme les emprunts etc. Syntec et KPMG remarquent par ailleurs que 84% des TPE, PME et ETI qui souhaitent financer les futurs investissements par fonds propres n’envisagent pas d’IPO. « Ces ESN jugent que la taille critique n’est pas atteinte et par conséquent que l’IPO est prématuré », explique l’étude.

Les ESN toujours en croissance

En termes de croissance, les ESN se portent très bien. Le chiffre d’affaires moyen pour les TPE est de 322K€, 7 772K€ pour les PME, 135 377K€ pour les ETI et enfin 11 091 247 K€ pour les Grandes Entreprises. La croissance organique médiane est de 13% en 2017, avec cependant une grande disparité. Ainsi les TPE observent 80% de croissance organique, 17 % pour les PME, 12 % pour les ETI et 4 % pour les GE. Autant dire que les entreprises de service sont très confiantes sur leur avenir dans le marché.

esnca


Par ailleurs, les ESN continuent de privilégier le marché français pour leur croissance. Pour 93 % des ESN, la France est le pays où la croissance organique a été la plus forte en 2017, suivi par l’Europe et l’Amérique du nord. Ces entreprises considèrent toutefois à 84% que la croissance externe est un accélérateur de développement. Les Grandes Entreprises sont celles qui font le plus de chiffres d’affaires à l’international avec 57% en moyenne de CA issu de l’étranger.

graph-2


L’acquisition de talents comme objectif prioritaire

Malgré cette bonne santé globale des ESN, celles-ci subissent de plein fouet la raréfaction de nouveaux talents. Parmi les Grandes Entreprises interrogées, 100% éprouvent des difficultés à attirer les talents et 80% des difficultés à les conserver. Ces chiffres sont de 83%/61% pour les ETI, 79%/33% pour les PME, 57%/19% pour les TPE.

esntalents

Pour pallier cette problématique, le principal atout séduction est le salaire des employés : « La rémunération demeure un levier important d’attractivité pour les acteurs du numérique. La majorité des ESN sont attentives à l’évolution du marché afin d’ajuster au mieux les salaires et rester ainsi compétitifs vis-à-vis des concurrents et des nouveaux acteurs « . Le bien-être au travail est aussi un critère différenciant, l’instauration du télétravail et l’accès aux formations sont également des arguments de séduction.


Sources : blogdumoderateur

Tagués :  ESN

Commentaires : Laissez un commentaire

* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.